Une question au boucher ?
Accueil > Actu Cheval > Viande de Cheval: Ikea retire ses boulettes de viande de la vente
Viande de Cheval: Ikea retire ses boulettes de viande de la vente

Viande de Cheval: Ikea retire ses boulettes de viande de la vente

Après Findus, Ikea remet la viande de cheval au centre des débats. Le géant suédois du meuble, vendant également des plats préparés, a annoncé ce lundi retirer ses boulettes de viandes (vendues sous le nom de köttbullar) de la vente dans 15 pays (Suède, Slovaquie, République tchèque, Hongrie, France, Grande-Bretagne, Portugal, Italie, Pays-Bas, Belgique, Espagne, Chypre, Grèce et Irlande). Le scandale Findus aura donc eu l’effet d’un énorme coup de pied dans la fourmilière, Ikea nous informant au passage que des tests réalisés en République Tchèque révélant la présence de viande de cheval dans des boulettes surgelées avaient conduits à cette décision. Le retrait des produits en France, Suède et Danemark serait une « mesure de précaution »  selon Mme Magnusson, porte-parole du groupe.

Le problème étant le même que pour Findus, l’origine de la viande contenue dans les boulettes de viandes Ikea n’étant mentionnée nulle part, seul le type de viande contenue devant être indiqué. Cela ne manquera pas de rajouter de l’huile sur le feu sur ce sujet, notamment après que François Hollande se soit prononcé pour le fait que soit mentionnée obligatoirement et sur tous les plats préparés l’origine de la viande. Nul doute que les Britanniques, radicalement opposés à la consommation de viande chevaline, sauront ravis d’apprendre cette nouvelle. A noter qu’en 2012, la branche alimentaire d’Ikea a enregistré un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros, lorsque l’on sait que le cheval copute moins cher au kilo que le boeuf, on peut mieux comprendre les intérêts de certains dans cette sombre affaire.

En parallèle, des traces de viande de cheval ont été retrouvées dans des cannellonis sensés être à la viande de boeuf. Les affaires Findus, Picard et maintenant Ikea ont eu pour conséquences la baisse de 45% des ventes de plats surgelés cuisinés à base de boeuf en France.

Source:

Figaro

Le Monde

A propos de laurent

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*